Tag Archives: lecture

Pourquoi l’écart se creuse entre les instruits et les illettrés

pourquoi les gens ne lisent plus

Récemment, j’ai assisté à une conférence sur l’avenir du livre. Le conférencier faisait la distinction entre deux sortes de lecteurs, c’est-à-dire les lecteurs superficiels et les lecteurs profonds.

Les lecteurs superficiels sont ceux qui saisissent l’information à la hâte, et ce normalement sur un appareil électronique. Les lecteurs profonds, d’un autre côté, prennent leur temps et aiment faire des pauses pour réfléchir à ce qu’ils lisent.

Il y a un type de lecteurs, disait le conférencier, qui est en croissance, tandis que l’autre est en forte baisse. Pouvez-vous deviner de quels types il s’agit respectivement?

La lecture profonde perd du terrain en grande partie parce qu’il est de plus en plus dur de trouver des espaces coupées de toutes distractions (et oui, ces espaces sont plus rares parce que la lecture profonde est moins populaire). Même les bibliothèques universitaires semblent moins enclines à garantir les trois prérequis à la lecture profonde, c’est-à-dire le retrait, l’attention et le silence. Au contraire, la grande tendance, c’est l’installation d’espaces multimédia, de salles pour travail d’équipe et de coffee shop.

Quelle est la conséquence de ce changement?

Ce conférencier n’était pas du genre timide. En fait, il est allé jusqu’à dire que le vieux fossé entre l’élite instruite et les masses analphabètes faisait un retour. Les gens sont en train de perdre la capacité d’intégrer des connaissances écrites efficacement.

Oui, mes amis, vous m’avez bien lu. L’idéal de la démocratisation de l’éducation prend du recul.

Pour ma part, cette vision est trop alarmiste. Je ne suis pas non plus d’accord avec Nicolas Carr que Google nous rend stupide.

Ceci étant dit, on a raison de s’inquiéter. Que ce problème soit moderne ou non, peu de gens s’investissent pleinement dans le savoir sous forme de texte. La plupart ne sont intéressés qu’à recueillir l’information.

La lecture profonde vous permet de transformer l’information en savoir.

Le savoir, c’est de l’information qui est devenue partie intégrante de votre compréhension et expérience. Si vous ne prenez pas le temps de faire les liens et d’assimiler ce que vous lisez, vous n’êtes pas vraiment en train d’apprendre.

Trouvez donc un endroit tranquille, plongez dans votre lecture et devenez un-e apprenant-e top niveau.

3 raisons pour lesquelles vous devriez arrêter de lire et commencer à écrire

pourquoi écrire

J’adore les domaines de l’apprentissage et des sciences cognitives; aussi j’ai lu pas mal de livres sur ces sujets. Mais maintenant, je dois mettre un terme à cet apport d’informations et passer en mode production.

Voici pourquoi.

D’abord, Tim Ferris a raison. Si vous lisez trop et faites rarement travailler votre cerveau, votre faculté de réflexion s’affaiblira. En tant que travailleur du savoir, votre premier travail est de réfléchir et créer de la connaissance. Intégrer de l’information ne représente donc que la première partie de l’équation. À un certain moment, vous devez atteindre votre plein potentiel.

Ensuite, comme le rappelle Cal Newport, la meilleure façon d’apprendre est d’enseigner. Vous voulez que votre nouveau savoir reste dans votre mémoire à long-terme? Décrivez ou organiser cette info dans vos propres mots. Et comme tout créateur le sait, la meilleure stratégie pour y arriver, c’est de coucher ses idées sur le papier (numérique).

Enfin, ce qui définie un expert n’est pas la taille de sa connaissance, mais plutôt la façon dont elle est organisée. Ici encore, écrire est essentiel, parce ça vous force à structurer vos pensée. Éventuellement, vous trouverez les concepts clés et les idées fondamentales sur lesquels bâtir votre expertise.

En tant que travailleur du savoir, vous devez investir dans votre principal capital, c’est-à-dire le savoir. Écrire vous permettra d’atteindre ce niveau de réflexion où la savoir est créé.

Donc, même si personne ne lit votre blog, continuez à le nourrir; c’est le chemin le plus direct pour devenir un-e apprenant-e top niveau.