Les deux grandes théories de l’évolution du cerveau

brain evolution

Les fossiles (volume crânien) et l’archéologie (outils) montrent clairement une évolution des capacités cognitives de notre espèce.

Mais, quand on y pense, notre niveau d’intelligence actuel est loin d’être nécessaire à la survie. Les chasseurs-cueilleurs pouvaient facilement se débrouiller sans abstraction, raisonnement et langage même.

Alors, d’où vient l’intelligence humaine? Pourquoi notre cerveau a-t-il triplé de volume au cours de notre parcours?

Deux principales raisons peuvent expliquer cette expansion cérébrale spectaculaire. Autrement dit, les humains ont augmenté leur volume cérébral pour pouvoir mieux faire face à l’un des deux éléments suivants ou une combinaison des deux :

  1. L’environnement physique
  2. Les autres êtres humains

Et cette situation a donné lieu à deux ensembles d’hypothèses, c’est-à-dire

  1. Les théories écologiques
  2. Les théories sociales

Les théories écologiques tentent de monter qu’apprendre à maîtriser l’environnement a graduellement forcé l’intelligence humaine à évoluer. Sans entrer dans les théories spécifiques, voici quatre facteurs qui peuvent avoir jouer un rôle dans cette expansion.

  1. La nourriture : Une corrélation existe entre la qualité du régime et la taille du cerveau chez les primates.
  2. Le ravitaillement : L’augmentation des sources d’approvisionnement a exigé une meilleure mémoire.
  3. La bipédie : L’utilisation des outils a sollicité de plus grandes capacités cognitives.
  4. Le climat : Les défis liés aux changements climatiques ont exigé une meilleure capacité à résoudre les problèmes.

Le problème avec les théories écologiques, c’est que ces facteurs ne sont pas spécifiques aux humains, ce qui peut expliquer pourquoi les théories sociales sont devenues plus populaires.

Les adeptes des théories sociales, de leur côté, soutiennent que les regroupements sociaux complexes ont été l’élément déclencheur du développement cognitif de notre espèce. Ici encore, au lieu de passer en revue les différentes théories, regardons trois facteurs importants (et interdépendants).

  1. La complexité sociale : La grande variété de règles sociales complexes a requis des habiletés cognitives élevées.
  2. La sélection sexuelle : Le choix de partenaires intelligents a créé une boucle de rétroaction positive.
  3. La langue : Un système de symboles élaboré favorise la conceptualisation et la capacité à faire des inférences.

Actuellement, le modèle prédominant expliquant l’émergence de l’intelligence humaine est la théorie de la domination écologique et de la compétition sociale (EDSC), qui est une combinaison de théories écologiques et sociales.

En résumé, ce modèle avance qu’une croissance initiale de l’intelligence a été suffisante pour vaincre les pressions de l’environnement, ce qui a entrainé une augmentation de la population. Cette situation, à son tour, a obligé les humains à se faire concurrence et à collaborer, ce qui donné lieu à une expansion du cerveau et de l’intelligence.

Les humains seraient donc devenus des apprenants top niveau grâce à la collaboration et la compétition.

On peut ici dresser un parallèle intéressant avec les travailleurs du savoir, dont le succès découle souvent d’un niveau élevé d’intelligence émotionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *