3 choses à savoir sur la courbe d’apprentissage

la courbe d'apprentissage

À mon travail, on se dispute actuellement à propos de notre courbe d’apprentissage (évidemment, c’est pas le terme qu’on emploi).

Ça concerne nos échelles salariales et catégories d’emploi. Pour faire une histoire courte, si on arrive à prouver à notre employeur que ça prend à nos recrus deux ans au lieu de seulement un an pour devenir complètement autonomes, on passe à la catégorie supérieure et on obtient une augmentation de 5%. Oui, il y a de l’excitation dans l’air!

Dans n’importe quel travail ou activité humaine, l’efficacité augmente avec la répétition et une courbe d’apprentissage est la meilleure façon de quantifier et montrer cette amélioration graphiquement.

Voici trois choses que vous devriez savoir sur cette courbe.

D’abord, la courbe d’apprentissage peut monter ou descendre. Elle descend lorsqu’on mesure la diminution du temps, énergie ou nombre d’essais requis pour accomplir une tâche (axe vertical) à mesure que l’expérience augmente (axe horizontal).

Mais habituellement, la première image qui nous vient en tête, c’est une courbe ascendante. Dans ce cas, on mesure la croissance des résultats or du volume d’apprentissage (axe vertical) produit par une hausse de l’expérience (axe horizontal).

En passant, lorsque les anglophones parlent d’une steep learning curve, ils expriment en fait le contraire de ce qu’ils veulent dire parce qu’une courbe d’apprentissage abrupte indique plutôt un progrès rapide.

Deuxièmement, une courbe d’apprentissage prend généralement la forme d’un S (voir image ci-dessus). Lorsqu’on commence quelque chose de nouveau, c’est souvent difficile au départ; puis, après un certain temps, le progrès s’accélère; mais avec le temps, le rythme d’amélioration finit par diminuer et éventuellement se stabilise.

Cette dernière phase est liée à la loi des rendements décroissants, qui stipule que le perfectionnement devient de plus en plus difficile à mesure qu’on s’approche d’un niveau d’expertise élevé. Chaque unité d’input va produire de moins en moins d’output.

La forme en S se produit surtout avec l’apprentissage de compétences. Je peux en témoigner : ma fille apprend à jouer de la flûte actuellement.

Troisièmement, la courbe d’apprentissage est utilisée dans plusieurs secteurs, pas seulement pour évaluer le progrès des travailleurs, mais celui de toute l’organisation. Chaque fois qu’on double le volume de la production, le taux d’amélioration peut augmenter de 5% à 30% selon le type de travail.

Voici quelques taux d’apprentissage moyens de certains secteurs:

  • Matières premières: 5%
  • Fabrication d’appareils électroniques: 10%
  • Aéronautique: 15%
  • Construction navale: 20%
  • Opérations électriques: 25%

Comme le montre mon anecdote ci-dessus, mon employeur nous rémunère selon des catégories de difficulté prédéfinies plutôt que sur l’amélioration individuelle. Pourtant les variations n’existent pas seulement au niveau des tâches, mais évidemment aussi entre les personnes.

Savez-vous comment reconnaître la courbe d’apprentissage d’apprenants top niveau? Eh bien, cherchez des courbes qui sont droites, accentuées et qui semblent ne plus vouloir s’arrêter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *